Message de la FFG à destination du Personnel de golf

Madame, Monsieur  

Cet été, alors que la France et nombreux pays font face à une terrible période de sécheresse, vous avez lu ou entendu les attaques injustes et parfois violentes émises à l’encontre de notre sport par certains élus, largement reprises dans les médias et réseaux sociaux. En se référant délibérément à un rapport parlementaire obsolète (contredit depuis par deux rapports plus récents, aussi sérieux que professionnels), ils ont dénoncé l’arrosage de nos golfs destiné, à leurs yeux, à satisfaire une population restreinte privilégiée.

Sans relâche, nous nous sommes attachés, dans les médias français, à exposer les faits et à expliquer la réglementation existante. Nous nous sommes attachés et nous continuerons à rétablir la vérité, celle dont vous êtes les témoins et les acteurs chaque jour dans vos clubs. Nous nous efforçons en toute transparence de diffuser les chiffres actuels de la consommation d’eau de nos golfs. Nous communiquons également les règles strictes qui encadrent en France l’arrosage de nos golfs en période de sécheresse. Autant que nécessaire, nous expliquons que seul 1 à 2% de la surface totale de nos golfs peut être arrosé lorsque cela est rendu nécessaire par des situations de tension extrême sur la ressource en eau. En permanence, nous veillons à rappeler le sens des responsabilités des gestionnaires, des greenkeepers et de l’ensemble des personnels de nos clubs et leur solidarité. Enfin, nous invitons  élus et journalistes à franchir la porte de nos golfs pour se faire leur propre idée et constater par eux-mêmes non seulement les efforts accomplis ces dernières années en faveur de la transition écologique mais aussi les projets et nombreuses actions en cours de développement.

Dans le même temps, nous avons diffusé des données économiques et sociales sur notre secteur d’activité partageant tout d’abord deux chiffres méconnus et pourtant révélateurs : le poids économique de la filière (1.5 milliards d’euros) et le nombre d’emplois (15 000). Deux chiffres auxquels nous avons ajouté celui du nombre de licenciés pour interpeller nos interlocuteurs. En effet, avec 437 000 joueurs licenciés, ce qui place le golf au rang de 4e sport français, et près de 800 000 pratiquants et touristes jouant en France, il n’est pas tolérable de présenter notre sport comme étant réservé à une élite. Des publics diversifiés de tous les âges pratiquent ce sport de plein air et apprécient les espaces golfiques et leur biodiversité.

Malgré tous ces efforts, cela n’a pas empêché des dégradations et incivilités. Certains d’entre vous ont été directement ciblés, et d’autres risquent de subir des critiques ou attaques à l’avenir. Nous le déplorons et le condamnons avec fermeté. Nous ne vous laisserons pas impactés dans votre vie quotidienne par des attaques injustifiées. Nous ne laisserons pas vos emplois menacés par l’ignorance de nos détracteurs. Nous faisons et ferons tout notre possible pour ne pas laisser pas un climat délétère s’installer.

Cela a été rappelé à tous les présidents et dirigeants de notre filière, et aux licenciés mardi 30 août dans un message.

A vous aussi, qui travaillez dans les golfs au quotidien, nous vous le disons.

Vous n’avez pas à douter d’un sport qui s’engage pour la planète et fait du bien aux nombreux Français et touristes accueillis dans nos clubs.

Le golf n’a pas à se cacher et doit être fier de présenter ses atouts, ses actions et ses projets pour contribuer à un monde plus durable et au bien-être des joueurs.

Vous pouvez compter sur la mobilisation de vos gestionnaires, de la Fédération et de tous les représentants de la filière. Comme nous savons pouvoir compter sur la vôtre et sur vos engagements pour la défense et l’avenir du golf.

En l’espace de deux décennies, conscients des enjeux environnementaux, les golfs ont en moyenne déjà réduit de 40% leur consommation d’eau, souvent grâce à des investissements très significatifs. Et de nombreux acteurs sont en mouvement. Sur notre site internet et nos réseaux sociaux, très régulièrement nous mettons en lumière les engagements et résultats de nos golfs sur ce volet et sur bien d’autres encore. Vous connaissez notamment la préservation et la restauration de la biodiversité (toutes ces espèces animales et végétales vivant dans nos espaces golfiques) pour lesquelles bien des clubs jouent un rôle reconnu, notamment des experts du Muséum National d’Histoire naturelle et de l’Office National de la Biodiversité avec qui la fédération collabore activement. Vous connaissez aussi les efforts pour tenir les exigences réglementaires d’un entretien plus durable des parcours et gazons, et nécessitant des investissements de la part de chaque club.

Il n’en reste pas moins que le changement climatique, la raréfaction des ressources et la perspective du durcissement légitime de la réglementation, non seulement en France mais aussi en Europe, nous obligent à faire davantage et à accélérer notre transition écologique. Nos gestionnaires en sont pleinement conscients. Et soyez assurés qu’ils sauront, sous l’impulsion et avec le soutien de la Fédération, relever ce défi immense.

Des solutions existent et sont déjà à notre portée. D’autres, qui ne dépendent pas que de nous, pourraient émerger, nous l’espérons dans les prochains mois.

Pour toutes ces raisons, nous sommes confiants pour l’avenir du golf. Et nous tenons chaleureusement à vous remercier d’y contribuer chaque jour.

Sylvianne Villaudiere
Vice-Présidente
en charge de la Transition Ecologique
Pascal Grizot
Président
Gilles Paris
Vice-Président
en charge du Développement
ASGF

GRATUIT
VOIR